20/01/08 : l'histoire d'un mec, point final

Le dernier plan, de la dernière scène, de l’ultime jour de prises de vue. Sentiments mélangés, entre fraternité exacerbée et grosse fatigue. Une seule certitude : Coluche, le “vrai”, celui dans l’univers duquel nous avons “vécu” et auquel nous avons tous consacré (au minimum) les trois derniers mois, nous manque cruellement. Par ricochet, frémit déjà un sentiment de vide face à la disparition programmée de celui qu’a incarné le comédien François-Xavier Demaison, devant nos yeux souvent ébahis. Merci au cinéaste d’avoir su créer ce doux mirage ! C’est l’histoire d’un film…

Commentaire

16/01/08 : mémoire vive

L’écrivain François Jonquet est venu voir mes portraits de Daniel Emilfork, pour la couverture d’un livre qu’il lui consacre.
Tout tient dans une boite Kodak 24/30 : les négatifs, planches contactes et tirages de quatre séances faites entre 1996 et 2001. En les parcourant, les mots raffinés et graves, l’improbable accent, les fous-rires homériques et l’insondable amertume de Daniel rugissent autour de moi. Je pense souvent à lui, à son “étrangeté” qui lui servait de paravent, aux heures passées à discuter de sa vie au service du jeu ou de son inéluctable disparition, qui le hantait. Ces “madeleines” photosensibles seront-elles aussi vivaces lorsque l’intégralité de mes “boites à images” seront ingérées par un disque dur ?

Commentaire